/ Leader mondial d'équipements de diagnostic en matière de sécurité alimentaire, de qualité de l'eau et d'environnement

Votre partenaire dans la sécurité alimentaire et l’hygiène

Amarok biotechnologies, représentant de Charm Sciences en France

Charm Sciences fait partie des leaders mondiaux d'équipements de diagnostic en matière de sécurité alimentaire, de qualité de l'eau et d'environnement. L’entreprise est spécialisée dans les kits et systèmes de test rapides des contaminants et d’assainissement et hygiène pour différents marchés.

/ Amarok Biotechnologies, votre interlocuteur unique en France pour Charm Sciences

Nous orchestrons la distribution des produits et assurons l’assistance commerciale et technique pour les utilisateurs.

Industrie laitière

La technologie Charm a été adoptée par l’industrie laitière dans le monde entier pour réaliser le criblage des résidus d’antibiotiques dans le lait de façon rapide et précise 

  • Bêta-lactames
  • Sulfonamides
  • Aminoglycosides (Néomycine, streptomycine, gentamicine)
  • Tétracyclines
  • Macrolides

Industrie céréalière et aliments pour animaux

Charm Sciences fournit à l’industrie de l’alimentation animale et des céréales des tests simples, rapides et précis pour détecter les mycotoxines:

  • Aflatoxine
  • DON
  • Fumonisine
  • Ochratoxine
  • Toxines T-2/HT-2
  • zéaralénone

Industrie agroalimentaire et établissements sanitaires

Charm Sciences produit des tests qui permettent de contrôler efficacement :

  • la propreté avec une bonne élimination résidus alimentaires et des contaminants microbiens (bactéries, levures, moisissures…) ;
  • la présence d’allergènes (risque de contaminations croisées avec des résidus d’aliments) ;
  • l’assainissement des eaux (de nettoyage, de rinçage et de refroidissement).

/ Découvrez notre partenaire

Contactez-nous

Vous souhaitez commander ou échanger sur les produits Charm Sciences ?

/ FAQ

Comment réaliser un criblage rapide des résidus dans le lait ?

Le criblage rapide des résidus potentiellement présents dans le lait, tels que les antibiotiques, les mycotoxines, ou d’autres contaminants, est essentiel pour garantir la sécurité alimentaire. Voici une approche générale pour effectuer une recherche rapide des résidus dans le lait :

  1. Choisir le test rapide correspondant au type de résidus à détecter. Il en existe une large gamme, comme les bandelettes réactives, les tests ELISA (enzyme-linked immunosorbent assay), ou les tests ROSA (Rapid One Step Assay). La sélection doit dépendre du résidu, de la sensibilité requise et du type d’utilisation (test sur le terrain ou en laboratoire).
  2. Réaliser le test selon les instructions fournies avec le kit pour la préparation de l’échantillon de lait.
  3. Lire et interpréter les résultats. Les tests rapides fournissent généralement des résultats visuels, tels que le changement de couleur ou l’apparition de lignes sur une bandelette, révélateurs de la présence ou l’absence de résidus. Certains dispositifs, comme le Charm EZ® Reader, combinent l’incubation et la lecture numérique. L’appareil ajuste les conditions d’analyse, lit et interprète automatiquement le test. Il peut aussi envoyer les résultats en temps réel par bluetooth.
Comment détecter la présence d’antibiotiques dans le lait ?

La détection des traces d’antibiotiques dans le lait est une préoccupation majeure en santé publique, car les résidus des traitements peuvent entraîner des risques d’antibiorésistance ou d’allergies. Il existe différentes méthodes de détection et de quantification de leur présence dans le lait :

  • Méthodes microbiologiques basées sur l’inhibition de la croissance de microorganismes spécifiques en présence d’antibiotiques, ce qui révèle leur présence.
  • Kits de tests rapides, tels que les bandelettes réactives ou les tests immunologiques (ELISA), qui permettent de détecter spécifiquement et rapidement les antibiotiques en quelques minutes.
  • Techniques analytiques comme la chromatographie ou la spectrométrie de masse qui y est souvent couplée. Ces techniques sont très précises et sensibles, mais elles nécessitent de gros équipements.

Pour l’industrie laitière, les tests rapides ont l’avantage d’être efficaces et très simples d’utilisation. Charm Sciences a mis sur le marché une large gamme de kits rapides ROSA® (Rapid One Step Assay) pour l’analyse des résidus d’antibiotiques dans le lait. Il a également conçu le premier incubateur et lecteur combinés : le système Charm® EZ Lite. Il permet d’analyser, en quelques minutes, les antibiotiques dans le lait, mais aussi l’aflatoxine M1 (mycotoxine), par simple insertion d’une bandelette ROSA®.

Comment détecter rapidement la présence de mycotoxines dans les fourrages et les céréales ?

La détection des mycotoxines dans les céréales et les fourrages est essentielle pour la prévention des risques pour la santé animale et humaine. En effet, leurs effets délétères vont de troubles gastro-intestinaux et rénaux à des problèmes plus graves, tels que des atteintes immunitaires ou même le cancer. 

Les mycotoxines les plus courantes qui posent des risques pour l’industrie céréalière et pour l’élevage sont les aflatoxines, la zéaralénone et le déoxynivalénol (DON).

Plusieurs méthodes sont disponibles pour faciliter leur recherche aux secteurs agricoles de l’élevage et céréalier :

  • tests rapides ou tests sur bandelettes ;
  • kits ELISA qui nécessitent un lecteur de microplaques ;
  • tests de flux latéral ;
  • analyseurs portables basés sur la spectrométrie qui offrent une analyse quantitative précise, mais plus coûteuse et complexe pour l’interprétation des résultats.
Comment prévenir les risques de contaminations croisées par des allergènes ?

La prévention des risques de contamination croisée par des allergènes dans les environnements de production alimentaire est primordiale pour garantir la sécurité des consommateurs. Un ensemble de mesures permettent de réduire le risque :

  1. Identifier la liste des allergènes présents dans l’environnement de production et les risques de contact avec d’autres produits.
  2. Former le personnel aux dangers des allergènes et aux bonnes pratiques de manipulation des produits alimentaires et de nettoyage.
  3. Organiser les zones et les flux de production de manière à éviter les contaminations croisées.
  4. Établir des procédures d’hygiène rigoureuse pour éliminer les résidus d’allergènes des surfaces et des équipements. Valider l’efficacité des nettoyages à travers des tests réguliers pour détecter la présence d’allergènes.
  5. Assurer un emballage correct pour éviter la contamination croisée après la production. L’étiquetage doit indiquer la présence d’allergènes dans les produits, conformément aux réglementations en vigueur, sans oublier la mention des traces potentielles.
  6. Effectuer des audits réguliers des pratiques de gestion des allergènes et ajuster les procédures en fonction des résultats et des évolutions des bonnes pratiques industrielles.